Alexandra FRENOD-DUNAND, Caroline GUIBET LAFAYE, On ne va pas y aller avec des fleurs. Violence politique : des femmes témoignent, Marseille, Hors d’atteinte, 2022

Quand on me demande « Comment vous accommodez-vous de la violence ? », je rétorque : « Et vous ? Quelles guerres légitimez-vous ? Quelle violence trouvez-vous juste ? »
Qu’est-ce que c’est, la violence ? Il y a celle, aveugle, sans but, que les gens utilisent parce qu’ils n’ont plus d’autre solution. Et il y a celle qui provient de l’État, que beaucoup trouvent normale.
Pour ma part, j’ai grandi dans une société violente, mais je ne suis pas moi-même quelqu’un qui aime user de la violence. Ça ne me procure absolument aucun plaisir.

À un moment de leur vie, neuf femmes, âgées aujourd’hui de 25 à 74 ans, ont participé à des luttes politiques impliquant des affrontements. Action directe, les Brigades rouges, la Rote Armee Fraktion mais aussi ETA, les Black blocs ou le Kurdistan : si les contextes et les époques diffèrent, elles ont toutes en commun d’avoir usé d’une violence politique qu’elles jugeaient nécessaire.

Elles racontent, dans les entretiens ici rassemblés par Alexandra Frénod et Caroline Guibet Lafaye, ce qui les a amenées à prendre cette décision, comment elles l’ont vécue et ce qu’implique le choix de cette violence quand on est une femme.

Sortie le 22 septembre 2022

Centre_national_de_la_recherche_scientifiquelogo-Sorbonne-Universite_image_650