Alain QUEMIN, La réception critique du « vieux Picasso » au prisme des identités d’âge assignées Vieillard sénile, génie persistant ou artiste renouvelé ?, in L’Année sociologique 2024/1 (Vol. 74), 2024, 177-204

Nous entendons, dans le cadre de cet article, nous intéresser à la façon dont fut reçu l’œuvre du « dernier Picasso » et analyser comment la critique a pu osciller entre différentes identités assignées à l’artiste : vieillard sénile, génie persistant ou artiste renouvelé. « Monstre sacré », créateur pleinement consacré, ces identités construites de longue date allaient-elles buter sur le – très – grand âge de l’artiste qui serait alors rattrapé par celle de vieillard ? Après avoir fait apparaître les difficultés liées à la définition même de la catégorie de « Picasso tardif », nous étudierons sur quels arguments s’est fondé le mythe selon lequel cette période de création aurait été exposée au rejet au titre de l’âge très avancé de l’artiste. Nous ferons alors émerger une réalité beaucoup plus nuancée, et même un soutien appuyé de la critique, l’artiste parvenant précisément à retourner les jugements négatifs liés au vieillissement. Enfin, nous étudierons la fonction qu’a pu jouer cette croyance trop répandue, selon laquelle le « vieux Picasso » aurait été exposé au rejet unanime de ses contemporains.

logo-Sorbonne-Universite_image_650LOGO_CNRS_BLEU