GEMASS

Groupe d’Etude des Méthodes de l’Analyse Sociologique de la Sorbonne

Accueil > Activités scientifiques > Contrats de recherche

Les jeunes et la radicalité religieuse et politique. Une enquête auprès des lycéens, menée par Olivier Galland (Gemass) et Anne Muxel (Cevipof)

A la suite de l’appel à propositions du Président du CNRS Alain Fuchs, après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, pour mener des recherches sur les facteurs de radicalisation, le projet "Les jeunes et la radicalité religieuse et politique" soumis par Olivier Galland (Gemass) et Anne Muxel (Cevipof), avec Vincenzo Cicchelli, Jean-François Mignot, Alexandra Frénod (Gemass), Sylvie Octobre, Nathalie Berthomier (Ministère de la culture et de la communication) et Laurent Lardeux (INJEP) a été retenu par le CNRS. Conduite en 2016-2017, l’enquête est également soutenue par le Ministère de l’éducation nationale, le Ministère de la culture et de la communication, l’INJEP, la CNAF et la Fondation Jean Jaurès

Résumé : cette proposition d’étude part du constat que les sciences sociales restent assez largement impuissantes à proposer une interprétation empiriquement validée des comportements radicaux qui semblent se développer dans une partie de la jeunesse. Les enquêtes qualitatives sont trop restreintes pour que leurs résultats puissent être généralisés et validés et les enquêtes quantitatives menées jusqu’à présent sont trop exclusivement centrées sur la seule question discriminatoire. Nous proposons une enquête quantitative par questionnaires autoadministrés (complétée par des entretiens) en établissements scolaires dans un échantillon raisonné de quartiers qui s’appuie sur les hypothèses des chercheurs de terrain ayant travaillé sur la radicalisation. Selon ces travaux la religion ne serait qu’un des supports possibles d’une radicalité d’une partie de la jeunesse, dont les ressorts sont multiples. Cette hypothèse invite à ne pas s’en tenir à l’étude des seules formes religieuses de la radicalité.

Olivier Galland et Anne Muxel ont tenu une conférence de presse au siège du CNRS lundi 20 mars pour rendre publics les premiers résultats de l’enquête :

A LIRE CI-DESSOUS :

Le Journal du CNRS - 20 mars 2017 : Une vaste enquête sur la radicalité chez les lycéens -
Interview d’Olivier Galland et Anne Muxel par Fabien Trécourt

Le Monde - 21 mars 2017 : La majorité des lycéens est imperméable à la radicalité

L’Obs - 21 mars 2017 : L’islam facteur aggravant de radicalité chez les lycéens

Les Echos - 21 mars 2017 : Radicalité : pour un lycéen sur cinq, la « violence politique » est acceptable

Ouest France - 21 mars 2017 : La radicalité des lycéens à la loupe

Le Telegramme - 21 mars 2017 : Radicalité. Plus importante chez les jeunes de zones urbaines sensibles

France Inter - 21 mars 2017 : Les adolescents se radicalisent à l’image de la société

LCI - 21 mars 2017 : Violence et radicalité : les lycéens sont-ils devenus influençables ?

Le Figaro - 20 mars 2017 : Comment la radicalité religieuse infuse dans certains lycées

La Croix - 20 mars 2017 : La tentation de la radicalité chez les jeunes musulmans de banlieue

L’Express - 20 mars 2017 : Les lycéens se radicalisent-ils plus facilement aujourd’hui ?

Europe 1 - 20 mars 2017 : Violence et absolutisme religieux : une enquête tente de mesurer la pénétration des idées radicales chez les jeunes








Groupe d’Études des Méthodes de l’Analyse Sociologique de la Sorbonne - GEMASS
Personnel CNRS - 20 rue Berbier-du-Mets - 75013 Paris - tél. +33 1 58 52 17 76 - email : gemass@cnrs.fr
Personnel Sorbonne - Maison de la Recherche - 28 rue Serpente - 75006 Paris - tél. +33 1 53 10 58 26


Dernière mise à jour le : mardi 21 novembre 2017