GEMASS

Groupe d’Etude des Méthodes de l’Analyse Sociologique de la Sorbonne

Accueil > Membres de l'unité > Chercheurs associés

Michel DUBOIS

Michel DUBOIS

Directeur de recherche au CNRS / CNRS Senior Research Fellow
michel.dubois@cnrs.fr

Michel Dubois is a CNRS senior research fellow and associate director of the mix research unit CNRS UCLA EPIDAPO (UMI3663) at Los Angeles, United States. He received his PhD in 1997 and habilitated in 2008 at Paris Sorbonne University. He is teaching and publishing mainly on issues of sociology of science and technology, epistemology and methodology of social research, sociological history and theory. His most recent publications address issues at the crossroads between sociology and biomedical sciences. Michel Dubois is the managing editor of the European Journal of Sociology and member of the editorial board of the Revue Française de Sociologie. He has been an active member of the French National Scientific Committee (CoNRS) between 2012 and 2016.


Formation / Education

Doctorat de sociologie de l’Université de Paris Sorbonne, octobre 1997 / Sociology Ph.D University Paris Sorbonne, October 1997

Habilitation à diriger les recherches, Université de Paris Sorbonne, juin 2008 / Habilitation to Supervise Research, University Paris Sorbonne, June 2008

Thématiques / Main Research Themes

Sociologie des sciences et des techniques / Sociology of Science and Technology

Epistémologie et méthodologie des sciences / Epistemology and Methodology of Science

Histoire et théorie sociologique / Sociological History and Sociological Theory

Activités d’Enseignement et d’Encadrement / Teaching and Supervision

Directeur de recherche accrédité à l’Ecole Doctorale "Concepts et langages", Université Paris Sorbonne / Doctoral School "Concepts and Languages" - Accredited Research Director

Encadrement de mémoires M1 et M2. Direction et codirection de thèse / Supervision of MS and Ph.D students

- Université de Paris VII Diderot

Cours de sociologie des sciences, année universitaire 2015-2016 (première séance, le 23 septembre) : accéder à la base documentaire du cours

2010-2015 : niveau M2 : Enseignement (S1) de sociologie des sciences dans le cadre du master Logique, Philosophie, Histoire et Sociologie des sciences - Sciences de la cognition et des systèmes complexes

2006-2010 : niveau M1 Enseignement (S2) de sociologie des sciences

- Université Paris Sorbonne

2005-2013 : niveau L3 : Enseignement (S1) en collaboration avec R.Debailly, Université Paris Sorbonne ; niveau M1 : Enseignement (S1) de sociologie des sciences ; niveau M2 : Enseignement (S1-S2) de sociologie des sciences en collaboration avec Dominique Raynaud, UPMF Grenoble

Responsabilités Scientifiques / Scientific Responsabilities

- CoNRS — Comité National de la Recherche Scientifique / National Committee of Scientific Research

2012 - Membre élu de la Commission InterDisciplinaire 53 du CoNRS, mandat 2012-2016 (membre du bureau de la CID).

2012 - Membre élu de la section 36 du CoNRS, mandat 2012-2016 (membre du bureau de la section) ; membre nommé du jury d’admission INSHS 2015.

- CNU — Conseil National des Universités / National Committee of Universities

2011 - Membre élu (suppléant) de la section 19 du Conseil National des Universités (liste ouverte de reconstruction) — collège professeur des Universités

2009-2010 - Membre nommé de la section 19 du CNU — collège maîtres de conférences

- ISCC — Institut des sciences de la communication
CNRS / Paris-Sorbonne / UPMC

2015 - Responsable du pôle Aires émergentes dans les sciences et techniques / Head of Department Emerging Areas in Science & Technology (EAST)

Revues / Scientific Journals

- Histoire de la Recherche Contemporaine (2014-), membre du comité de rédaction

- European Journal of Sociology (2014-) : managing editor

- Revue Française de Sociologie (2009-) : membre du comité de rédaction ; membre du comité de lecture en exercice pour la période 2010-2012.

Réseaux de recherche / Research Network

Animation et Coordination dans les réseaux de sociologie des sciences, notamment :

- RN 24 de l’European Sociological Association : member of the advisory board, 2013-


- CR 29 de l’Association Internationale des Sociologues de Langue Française : membre du comité d’animation (responsable du CR pour la période 2008-2012) . Coorganisateur des journées d’études des CR29 et CR33 de l’AISLF aux FUNDP de Namur, Belgique (19-21 mai 2010)


- RT 29 de l’Association Française de Sociologie : membre du comité d’animation (2005-2015)

Expertise

- Membre de Panels Internationaux en Sciences Sociales : Open Research Area Plus (ANR, DFG, NWO, ESRC, NSF), octobre 2013, Berlin ; Open Research Area In Europe (ANR, DFG, NWO, ESRC), avril 2012, Amsterdam

- Membre de comités de sélection et comités de visite AERES en sociologie (Paris I Sorbonne, Paris V-Descartes, UEVE, PACTE Grenoble, 2L2S Metz, etc.)

- Expertise auprès des Agences de financement de la recherche : Agence Nationale de la Recherche (ANR), Fonds québécois de recherche sur la société et la culture (FQRSC), Comité Français d’Évaluation de la Coopération Universitaire et Scientifique avec le Brésil (COFECUB)

Jury de Thèse et d’Habilitation / PhD and Habilitation Committee

- 2016 : directeur de thèse et membre du jury de thèse de Emilien Schultz, Construire une économie de la recherche sur projets. L’installation de l’Agence Nationale de la Recherche en France et ses conséquences dans les domaines de la génomique végétale et de la chimie durable  ; directeur de thèse : Michel Dubois, CNRS GEMASS ; compostion du jury : Philippe Freyssinet, Qatar foundation et ancien responsable ANR ; Yves Gingras, UQAM ; Béatrice Milard, Université Toulouse ; Christine Musselin, Sciences Po - OSC ; Philippe Steiner, Paris Sorbonne

- 2016 : membre du jury de thèse de Imran Sabir, La sociologie au Pakistan, origine et développement (1955 - 2014) ; directeur de thèse : Marnix Dressen, UVSQ Printemps ; composition du jury : Agnès Deboulet, Université Paris 8 ; Frédéric Lebaron, UVSQ Printemps ; Philip Milburn, Université Rennes 2 - ESO ; Muhammad Zaman, Quaid-i-Azam University

- 2015 : membre du jury de thèse de Sylvain Besle, Etude des structures de coordination entre soins et recherche. Le cas des essais précoces en cancérologie ; directeur de thèse : Philippe Steiner, Université Paris Sorbonne ; composition du jury : Philippe Bataille, EHESS ; Alberto Cambrosio, Mc Gill University ; Jean-Charles Soria, Université Paris Sud.

- 2015 : membre du jury de thèse de Chloé Renaud, Etude des rapports locaux entre science, industrie et pouvoir publics : les conditions socioculturelles, économiques et techniques de l’engagement partenarial au sein d’un pôle de compétitivité ; directeur de thèse : Olivier Cousin, Université Bordeaux ; composition du jury : Norbert Alter, Université Dauphine ; Philippe Brunet, Université Marne La Vallée ; Pascal Ragouet, Université Bordeaux.

- 2015 : membre du jury de thèse de Jeremy Ward, Les vaccins , les médias et la population : une sociologie de la communication et des représentations des risques ; directeur de thèse : G.Bronner ; composition du jury : Laetitia Atlani-Duault, IRD ; Olivier Borraz, CNRS ; Daniel Boy, CNRS ; Dominique Marchetti, CNRS.

- 2013 : membre du jury de thèse de Jean Frances, Former des producteurs de savoir. Les réformes du doctorat à l’ère de l’économie de la connaissance ; directeur de thèse : Francis Chateauraynaud, EHESS ; composition du jury : Isabelle Bruno, Université Lille II ; Nicolas Dodier, EHESS ; Yves Gingras, UQAM ; Christine Musselin, CNRS

- 2012 : membre du jury d’habilitation à diriger les recherches de Pascal Ragouet, Controverse dans la science. L’« affaire Benveniste » sous le microscope du sociologue ; composition du jury : Bernard Bégaud, Université Bordeaux ; François Chazel, Université Bordeaux ; Yves Gingras, UQAM ; Charles Henry Cuin, Université Bordeaux.

- 2010 : membre du jury de thèse de Renaud Debailly, La critique radicale de la science en France : origines et incidences de la politisation de la science depuis mai 1968 ; directeur de thèse : Terry Shinn, CNRS ; composition du jury : Pierre-Benoit Joly, INRA ; Didier Lapeyronnie, Université Paris Sorbonne ; Olivier Martin, Université René Descartes ; Catherine Paradeise, Université Marne La Vallée.

Mission / Détachement

- 2013 - Research fellow FMSH/Indian Council of Social Science Research (New Delhi / Bangalore)

Projets en cours / Current Projects

- 2016 (avec S.Natanson et S.Mazzella), International Conference, New Academic and Scientific Migrations in the South

Call New Academic Migrations in the South

La liste complète des publications de Michel Dubois

  Références trouvées  :  76
2016   Références trouvées  6

2016  |  DUBOIS Michel  |  Publications récentes  |  Ouvrage à placer en avant dans le carrousel de couvertures  | 
En savoir plus...

Résumé : Abstract
The present article reviews in detail the generational fate of Actor-Network Theory (AnT). This theory is one of the rare examples of an intellectual product that has managed to transpose into the very general terms of contemporary social theory findings initially elaborated in what is often seen as the confidential field of science and technology studies. Building in particular on MJ Nye’s work on the origins of the social construction of science in order to establish a generational approach to the study of the sciences, the article distinguishes two generations of AnT and highlights the asymmetric character of the intergenerational link between them. In looking back on the principal criticisms of AnT since its creation, the article shows how second-generation AnT – the ‘diaspora’ generation, as Law has termed it (1999) – identifies mostly with a degenerative research program (in Lakatos’ sense, 1978), built around four main types of effect : effects of repetition, of dramatization, of routinization and, finally, of invisibilization of the critical debate.

Cet article revient en détail sur le devenir générationnel de l’Actor-Network Theory (AnT). Cette théorie est l’un des rares exemples de produit intellectuel parvenu à transposer dans les termes très généraux de la théorie sociale contemporaine des enseignements élaborés initialement dans le domaine, souvent jugé confidentiel, de l’étude des sciences et des techniques. S’appuyant notamment sur les travaux de M.J.Nye (2011) sur les origines de la construction sociale de la science pour établir une approche générationnelle de l’étude des sciences, l’article distingue deux générations d’AnT et met en lumière le caractère asymétrique du lien transactionnel intergénérationnel qui relie l’une à l’autre. En revenant sur les principales épreuves critiques de l’AnT depuis sa création, il met en évidence la manière dont l’AnT de seconde génération — la génération de la « diaspora » selon l’expression de J.Law (1999) — s’identifie à un programme de recherche « dégénérescent », au sens de Lakatos (1978), construit autour de quatre types principaux d’effets : des effets de répétition, de dramatisation, de routinisation et pour finir d’invisibilisation du débat critique.

Lire l’article sur le site de Social Science information

2016  |  DUBOIS Michel  |  Articles en français dans revues à comité de lecture référencées  |  Publications récentes  | 
2016  |  DUBOIS Michel  |  Articles en français dans revues à comité de lecture référencées  | 
En savoir plus...

ABSTRACT
Although key categories in sociology since Max Weber, “profession” and “discipline” are often used in a superficial manner, without any rigorous definitions. This article provides examples of impressionistic approaches of those two notions by analyzing studies on the socialisation process in the world of science. Building from E. Freidson (1970 [1984]), Y. Gingras (1991) and R. Stichweh’s (1992) general line of arguments, I propose three main reasons to justify the need to consider “discipline” and “profession” as two distinct phenomena that the sociologist should study from the perspective of their interaction, but also of their transformation.

KEY WORDS
Discipline, profession, science, sociology, vocation.

Article accessible sur le site Asp - GERAS

Lire l’introduction de l’article :

introduction asp69
 Document(s) associé(s)
2016  |  DUBOIS Michel  |  Articles en langue étrangère dans revues à comité de lecture référencées  |  Publications récentes  | 
2016  |  DUBOIS Michel  |  Chapitres d’ouvrages publiés en français  |  À paraître  | 

2015   Références trouvées  14

En savoir plus...

Extrait de l’introduction : "La recherche scientifique, ses transformations et ses conséquences pour la société constituent des objets d’études privilégiés pour la sociologie et, plus largement, pour les sciences sociales. Chacun est aujourd’hui à même de percevoir la manière dont nos modes de vies, nos formes d’organisations collectives, mobilisent ou incorporent des savoirs, des pratiques et des dispositifs issus de cette recherche. De même, c’est au nom du lien jugé nécessaire entre progrès scientifique et progrès social que les pouvoirs publics incitent les milieux académique et industriel à renforcer, toujours plus, leur coopération. Une part non négligeable des politiques scientifiques contemporaines est fondée sur l’idée selon laquelle le milieu académique représente, de façon intentionnelle ou non, un vecteur de croissance social et économique..."

Lire l’introduction générale du dossier sur le site de Histoire de la recherche contemporaine

2015  |  DUBOIS Michel  |  Articles courts  |  Publications récentes  |  Ouvrage à placer en avant dans le carrousel de couvertures  | 
En savoir plus...
Academic Freedom
2015  |  DUBOIS Michel  |  Comptes rendus  | 
En savoir plus...

Texte disponible en ligne sur le carnet Zilsel (Sociologie, histoire, anthropologie et philosophie des sciences et des technique) : http://zilsel.hypotheses.org/1840

Télécharger au format pdf :

le sociologue, le marteau et la fausse monnaie
 Document(s) associé(s)
2015  |  DUBOIS Michel  |  Articles courts  | 
2015  |  DUBOIS Michel  |  Articles courts  | 
2015  |  DUBOIS Michel  |  Articles courts  | 
2015  |  DUBOIS Michel  |  Articles en français dans revues à comité de lecture référencées  | 
2015  |  DUBOIS Michel  |  Direction de numéros de revues  | 
En savoir plus...

new extended version, see also first edition

available online : http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/B9780080970868320694

Abstract
The sociology of ideology is part of the general sociology of social beliefs and knowledge. Ideology singularizes itself in the general realm of beliefs not only by the centrality it accords to the nature and the becoming of societies but also by its relational dimension traditionally defined in terms of antagonism and struggle. If the sociological analysis of ideologies was initially developed on a macrosociological level, sociologists have tended progressively to abandon the idea of ideology as a homogeneous and unified belief system for a more localist approach.

Keywords
Belief ; Class ; Collective beliefs ; Domination ; Ideology ; Liberalism ; Mannheim ; Marx ; Neoliberalism ; Political values ; Radicalism ; Social conflict ; Sociology of knowledge ; Terrorism

2015  |  DUBOIS Michel  |  Articles courts  | 
En savoir plus...

Accéder au chapitre :

 Document(s) associé(s)
2015  |  DUBOIS Michel  |  Chapitres d’ouvrages publiés en langue étrangère  |  Publications récentes  | 
En savoir plus...

new extended version, see also first edition

available online : http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/B9780080970868320207

Abstract
The explanation of collective beliefs is a central question for sociologists and generally for all social scientists. If the ‘market’ of ideas and beliefs is frequently described in terms of individualization, this should not be overinterpreted by asserting that the realm of collective beliefs is over. The dissemination of individual beliefs frequently converges in collective trends that can be sociologically identified and analyzed. We propose to distinguish five main modes of sociological explanation of collective beliefs – positional, interactional, emotional, cultural, and rational – and analyze their conditions of scientific robustness.

Keywords
Belief ; Ideology ; Knowledge ; Rationality ; Religion ; Sociology of knowledge ; Symmetry (principle of)

2015  |  DUBOIS Michel  |  Articles courts  | 

2014   Références trouvées  9

En savoir plus...

summary
The article proposes a sociological analysis of the epistolary relationship between two forerunners of the social study of science and technology : Robert K. Merton and Seabury C. Gilfillan. Based on an empirical material archived at Columbia University — a set of letters exchanged between 1932 and 1976 — we develop a relational approach of epistolary communication that contributes to reassess the traditional (and mostly economic) genealogy of innovation studies. The study of the invisible college of invention through the private and informal interactions allows us to specify the cognitive, normative and strategic components of academic correspondance but also to explain the durable separation of the sociological study of science (discovery) and technology (invention) observed until the end of 1970s, before the emergence of the STS field.
keywords : Epistolary Relation, Gilfillan, Innovation, Invention, Invisible College, Merton, Scientific Communication

résumé
L’article propose une analyse sociologique de la correspondance entre deux pionniers de l’étude des sciences et des techniques : Robert K. Merton et Seabury C. Gilfillan. A partir d’un matériau original archivé à l’Université Columbia — un ensemble de lettres échangées entre 1932 et 1976 — nous développons une approche relationnelle de la communication épistolaire qui permet de réévaluer la généalogie traditionnelle (le plus souvent économique) des études sur l’innovation. L’étude du collège invisible de l’invention à partir d’interactions privées et informelles est l’occasion de préciser les composantes cognitive, normative et stratégique de toute correspondance académique mais également d’expliquer la séparation durable de l’étude des sciences (découverte) et des techniques (invention) observée jusqu’à la fin des années 70, avant l’émergence du domaine STS.

mots clés : Collège Invisible, Communication scientifique, Gilfillan, Invention, Innovation, Merton, Relation Epistolaire

Accéder à l’article sur le site de la Revue Européenne des Sciences Sociales

Accéder à l’article sur CAIRN

Lire l’introduction de l’article :

introduction RESS dubois 2014
 Document(s) associé(s)
2014  |  DUBOIS Michel  |  Articles en langue étrangère dans revues à comité de lecture référencées  |  Publications récentes  |  Membre permanent  | 
En savoir plus...

Book review available on EJS-CUP website

2014  |  DUBOIS Michel  |  Comptes rendus  | 
En savoir plus...
Dubois-StudiaSociologia-2014

Studia Sociologia is open access journal and previous issues are available
here : http://www.studia.ubbcluj.ro/serii/sociologia/open_access.html

 Document(s) associé(s)
2014  |  DUBOIS Michel  |  Articles en langue étrangère dans revues à comité de lecture référencées  |  Membre permanent  | 
En savoir plus...

Résumé. Cet article est consacré à l’étude du « programme disciplinaire » conduit par R.K.Merton pour institutionnaliser la sociologie des sciences. À partir de l’exploitation d’un matériau original – la correspondance de Merton accessible à la Rare Book & Manuscript Library de l’Université Columbia (New York) – nous proposons d’évaluer ce qui distingue la « connaissance publique » de ce programme de la « connaissance privée » reconstruite à partir des échanges épistolaires. En distinguant les composantes d’une discipline, l’article montre par ailleurs de quelle manière un programme disciplinaire intègre le caractère socialement différencié du milieu académique.

Summary. This article is devoted to the study of the « disciplinary program » led by R.K. Merton in order to institutionalize the sociology of science. Using an original material – the correspondence of Merton available at the Rare Book & Manuscript Library (Columbia University, New York) – we analyse the « gap » between the « public knowledge » and the « private knowledge » associated to this disciplinary program. On the basis of a distinction between five components of a discipline, the article also shows how a disciplinary program integrates the socially differentiated nature of academic life.

Plan de l’article

I - Différenciation disciplinaire et processus d’institutionnalisation dans les sciences
A - Front de recherche, profession et programme disciplinaire
B - Le programme disciplinaire comme principe d’action : deux exemples en sciences sociales
II - La correspondance scientifique : approche méthodologique et nature du corpus
A - L’échange épistolaire comme modalité de la communication scientifique
B - Les Archives Merton (AM) et la méthodologie
C - Eléments de caractérisation du corpus : distribution temporelle, auteurs et fréquence citationnelle
III - « Private knowledge » et programme disciplinaire : retour sur les composantes sociales de la discipline
A - Le récit du collectif ou la lutte contre l’oblitération
B - La formation des disciples ou l’apprentissage de l’ethos scientifique
C - Les instruments disciplinaires ou le rôle de gate keeper
D - La démarcation ou comment déplacer la frontière entre l’« interne » et l’« externe »
E - Le marché académique ou l’« accès réservé » à la structure des opportunités
Conclusion

Accéder à l’article sur CAIRN

Lire l’introduction de l’article :

introduction dubois AS 2014
 Document(s) associé(s)
2014  |  DUBOIS Michel  |  Articles en français dans revues à comité de lecture référencées  |  Membre permanent  | 
En savoir plus...

Accéder au numéro spécial sur CAIRN

comptes rendu :

- LiensSocio/Lectures

Sommaire

  • « Réseaux et entourages citationnels en chimie : quatre types d’implications dans la recherche » par Béatrice Milard (LISST-CERS) L’objectif de cet article est de contribuer à l’analyse des réseaux scientifiques, avec la particularité de mobiliser les publications en tant que catalyseurs et traces des relations entre les chercheurs. L’étude des entourages citationnels, c’est-à-dire du réseau social des auteurs tel qu’il est mobilisé dans leurs publications à travers les références bibliographiques, permet d’étudier un faisceau large de relations, à la fois sociales et cognitives, personnelles et professionnelles, individuelles et collectives. L’analyse de 1410 références à travers 32 articles de chimie et des entretiens avec leur principal auteur met en évidence quatre types d’entourages citationnels impliquant des sociabilités particulières : lecture et surveillance ; discussion et confrontation ; collaboration et faire-valoir ; compétition et rivalité. Chacun d’entre eux renvoie à des pratiques et à des dynamiques spécifiques : travail en équipe, contexte international de la recherche, émergence ou pérennisation des thématiques, etc. The objective of this article is to analyze scientific networks using publications as activators and marks of relationships between researchers. The social networks mobilized by authors in their publications through bibliographic references are defined as citational circles which gather a lot of different relationships : both social and intellectual, personal and professional, individual and collective. The study of 1410 references through 32 articles of chemistry and interviews with their main author highlights four types of citational circles. These circles involve four type of sociability : reading and surveillance ; discussion and confrontation ; collaboration and contrast ; competition and rivalry. Each of them refers to specific practices and dynamics : teamwork, international context of research, emergence or sustainability of thematic, etc.
  • « Les controverses scientifiques révélatrices de la nature différenciée des sciences ? Les enseignements de l’affaire Benveniste » par Pascal Ragouet À partir de l’étude empirique d’un cas particulier, la controverse relative à la « mémoire de l’eau », nous souhaitons discuter de la pertinence des thèses développées par la nouvelle sociologie des sciences qui remettent en cause la nature différenciée des sciences. Si l’étude fouillée de la controverse sur la « mémoire de l’eau » met en évidence que sa dynamique s’accompagne d’un désenclavement des arènes de confrontation aboutissant ainsi à une sécularisation de l’académie et à un brouillage des frontières, elle révèle cependant que les débats se développent dans le respect d’une série de normes qui semblent échapper aux conflits de définition et attestent de l’existence d’un espace social démarqué au sein duquel les acteurs sont soumis à des normes spécifiques. The empirical study of the « water memory » controversy allows us to discuss the relevance of the “antidifferenciationnist” thesis in sociology of science. If the detailed study of the controversy over the “memory of water” shows that its dynamics is combined with opening confrontation arenas, thus resulting in a secularization of the academy and a blurring of boundaries, it reveals that debates develop in compliance with a set of epistemic norms that escape definition conflicts and finally demonstrate the existence of a demarcated social space in which the actors are subject to specific norms.
  • « « Private knowledge » et « programme disciplinaire » en sciences sociales : étude de cas à partir de la correspondance de Robert K. Merton » par Michel Dubois Cet article est consacré à l’étude du « programme disciplinaire » conduit par R.K.Merton pour institutionnaliser la sociologie des sciences. À partir de l’exploitation d’un matériau original – la correspondance de Merton accessible à la Rare Book & Manuscript Library de l’Université Columbia (New York) – nous proposons d’évaluer ce qui distingue la « connaissance publique » de ce programme de la « connaissance privée » reconstruite à partir des échanges épistolaires. En distinguant les composantes d’une discipline, l’article montre par ailleurs de quelle manière un programme disciplinaire intègre le caractère socialement différencié du milieu académique. This article is devoted to the study of the « disciplinary program » led by R.K. Merton in order to institutionalize the sociology of science. Using an original material – the correspondence of Merton available at the Rare Book & Manuscript Library (Columbia University, New York) – we analyse the « gap » between the « public knowledge » and the « private knowledge » associated to this disciplinary program. On the basis of a distinction between five components of a discipline, the article also shows how a disciplinary program integrates the socially differentiated nature of academic life.
2014  |  DUBOIS Michel  |  Direction de numéros de revues  | 
En savoir plus...

accéder au numéro de la Revue Française de Sociologie sur CAIRN

lire le CR de l’ouvrage de C.Perrey
 Document(s) associé(s)
2014  |  DUBOIS Michel  |  Comptes rendus  | 

2013   Références trouvées  3

En savoir plus...  Document(s) associé(s)
2013  |  DUBOIS Michel  |  Comptes rendus  | 
En savoir plus...
lire les deux premières pages de l’introduction, Année Sociologique, 63-2, 2013

Article accessible sur CAIRN

compte rendus du numéro spécial :

- Liens socio — lectures

 Document(s) associé(s)
2013  |  DUBOIS Michel  |  Articles en français dans revues à comité de lecture référencées  | 
En savoir plus...

numéro spécial accessible sur CAIRN

2013  |  DUBOIS Michel  |  Direction de numéros de revues  | 

2012   Références trouvées  3

En savoir plus...

Abstract : Located at the leading edge of reconfigurations of the contemporary academic world, biomedical research is a priority area for the sociology of science. A number of studies describe in turn the rise of the “scientist entrepreneur,” the blurring of the traditional boundaries between science and industry, or even the abandonment of the normative principles supposed to characterize the scientific community. This article proposes to shed light on these reconfigurations by studying a new field of biomedical research—the human embryonic stem cell (hESC)—and a key player in France : the Institut des Cellules Souches pour le Traitement et l’Étude des Maladies Monogéniques (Institute of Stem Cell Therapy and Exploration of Monogenic Diseases) or I-STEM. Reviving a tradition dedicated to the sociological study of scientific specialties, the article analyses the emergence of I-STEM from the dual perspective of the temporalities that coincide in a single project and its territorial location in the Evry Biopark. By adopting a broader conception of the regulation of science, the article demonstrates the importance for sociologists not to interpret the logic of scientific action through too simplistic a framework, and from an international comparison between France and Britain, the need to replace a purely transgressive conception of technoscience with an approach centred on the organizational regime of scientific work.

available on CAIRN ->

English edition of « Cellules souches et technoscience : sociologie de l’émergence et de la régulation d’un domaine de recherche biomédicale en France », Revue Française de Sociologie, 53-3, 2012, pp.391-428

2012  |  DUBOIS Michel  |  Articles en langue étrangère dans revues à comité de lecture référencées  | 
En savoir plus...

Présentation Contemporary biomedical research is of great concern in the scientific community and for society as a whole. It poses key questions—not just for science and medicine, but because of its economic, legal, ethical, and even philosophical ramifications.
In his new book on the social dynamics of biomedical research, Michel Dubois analyses two contemporary areas of rapid scientific growth : stem cell and prion diseases. Through a study of changes in scientific collaboration in these fields, his aim is to offer an alternative to the overly simplistic view of scientific transformation associated with the idea of “technoscience”.
Dubois provides a critical assessment of sociological research programmes such as constructivism and actor–network theory. He develops an innovative theory directed towards the renewal of the sociology of science. It defines the principles of a sociological approach based on scientific action and its often unintended consequences.

introduction SDBR-2012


 Document(s) associé(s)
2012  |  DUBOIS Michel  |  Ouvrages de recherche publiés en langue étrangère  |  GEMASS Bardwell Press collection  | 
En savoir plus...

Résumé

Située à la pointe des reconfigurations contemporaines du monde académique, la recherche biomédicale constitue un terrain privilégié pour la sociologie des sciences. Nombre de travaux y décrivent tour à tour la montée en puissance du « chercheur entrepreneur », l’effacement des frontières traditionnelles entre science et industrie, voire l’abandon des principes normatifs censés caractériser en propre la communauté scientifique. Cet article propose d’apporter un éclairage sur ces reconfigurations à partir de l’étude d’un nouveau domaine de la recherche biomédicale— les cellules souches embryonnaires humaines (CSEh) — et d’un acteur central en France : l’Institut des Cellules Souches pour le Traitement et l’Etude des Maladies Monogéniques (ISTEM). Renouant avec une tradition sociologique dédiée à l’étude des spécialités scientifiques, l’article analyse l’émergence d’ISTEM du double point de vue des temporalités qu’il s’agit de faire coïncider dans un projet unique et de son inscription territoriale dans le bioparc Evryen. En adoptant une conception élargie de la régulation des sciences, l’article démontre (1) l’importance qu’il y a pour le sociologue à ne pas interpréter la logique d’action scientifique à partir d’un cadre trop réducteur et (2) à partir d’une comparaison internationale entre la France et l’Angleterre, la nécessité de substituer à une conception de la technoscience comme transgression une approche centrée sur le régime organisationnel du travail scientifique.

article accessible en ligne :

english translation available

Summary
Stem cells and technoscience : sociology of the emergence and regulation of a biomedical research field in France.

Biomedical research is on the cutting edge of contemporary reconfigurations of the academic world and thus constitutes an excellent focus of study for sociology of science. Existing studies describe the rise of « researcher-entrepreneurs », the blurring of traditional boundaries between science and industry, and in some cases the abandonment of the very principles supposed to characterize the scientific community. Here we work to clarify these reconfigurations by studying a new biomedical field - human embryonic stem cell research - and a central actor in France, the Institute for Stem Cell Therapy and Exploration of Monogenic Diseases (I-STEM). In line with the sociological tradition of studying scientific specialties, the article analyzes the emergence of I-STEM in terms of both the time frames that have to be made to coincide within a single project and the project’s integration into the Evry bioscience park south of Paris. In applying a broad conception of the regulation of science, the article shows how important it is for sociologists not to use an overly reductive frame for interpreting the logic of scientific action ; on the basis of a comparison between France and England, it shows the need for replacing the notion. of technoscience-as-transgression with an approach centered around regimes for organizing scientific work.

zusammenfassung
Stammzellen und Technowissenschaft : Soziologie des Auftauchens und der Regulierung eines biomedizinischen Forschungsgebiets in Frankreich.

An der Spitze des zeitgenössischen Wandels der akademischen Welt bildet die biomedizinische Forschung ein vorzügliches Gebiet für die Wissenschaftssoziologie. Viele Forschungsarbeiten beschreiben abwechselnd die zunehmende Bedeutung des Aufstiegs des « Forscher-Unternehmers », das Verschwinden der traditionellen Grenzen zwischen Wissenschaft und Industrie, oder gar den Wegfall der normativen Grundlagen, die die wissenschaftliche Gemeinschaft als solche auszeichnen solltei !. Dieser Aufsatz möchte diesen Wandel vom Standpunkt der Untersuchung eines neuen biomedizinischen Forschungsfelds beleuchten - d.h . die humanen embryonalen Stammzellen (hESC) - sowie eines zentralen Agenten in Frankreich : das Institut des cellules souches pour le traitement et l’étude des maladies monogéniques (I-STEM) (Institut der Stammzellen zur Behandlung und Forschung der monogenetischen Krankheiten). Dieser Artikel stützt sich auf eine soziologische Tradition zur Forschung der wissenschaftlichen Spezialitäten und analysiert das Erscheinen des I-STEMs, ausgehend vom doppelten Standpunkt der Temporalitäten, die mit einem Einzelprojekt fallen müssen und seine territoriale Einbettung in dem Biopark von Evry. Der Aufsatz übernimmt einen erweiterten Begriff der Wissenschaftsregulierung und zeigt die Bedeutung für den Soziologen, die Logik der wissenschaftlichen Aktion nicht über einen zu eng gesteckten Rahmen zu interpretieren. Ausgehend von einem internationalen Vergleich zwischen Frankreich und England unterstreicht er außerdem die Notwendigkeit, den Begriff der Technowissenschaft als Überschreitung durch eine Herangehensweise zentriert auf das Organisationsregim der wissenschaftlicllen Arbeit zu ersetzen.

resumen

Las células madres y la tecnociencia : la sociología de la aparición y de la regulación de un dominio de investigación biomédica en Francia.
Situada en la cúspide de las reconfiguraciones contemporáneas del mundo académico, la investigación biomédica constituye un terreno privilegiado para la sociología de las ciencias. Numerosos trabajos nos describen una y otra vez la escalada en potencia del « investigador empresario », la supresión de las tradicionales fronteras entre ciencia e industria, o sea el abandono de los principios normativos que supuestamente caracterizan como suya la comunidad científica. Este artículo se propone darnos una explicación sobre las reconfiguraciones, partiendo de un estudio en un nuevo dominio de la investigación biomédica – las células madres embrionarias humanas (CSEh) – y de un factor central en Francia : el Instituto de células madres en el tratamiento y en el estudio de las enfermedades monogénicas (I-STEM). Reanudando con una tradición sociológica dedicada al estudio de las especialidades científicas, el artículo analiza la aparición del I-STEM desde el doble punto de vista temporal que trata de hacerle coincidir en un proyecto único y de su inscripción territorial en el bio-parque evryano. Adoptando una concepción mas grande de la regulación de las ciencias, el artículo demuestra la importancia que tiene para el sociólogo de no interpretar la lógica de la acción científica mediante un cuadro demasiado reductor y, a partir de una comparación internacional entre Francia e Inglaterra, la necesidad de substituir a una concepción de la tecno-ciencia como transgresión un enfoque centrado sobre el régimen organizacional del trabajo científico.

2012  |  DUBOIS Michel  |  Articles en français dans revues à comité de lecture référencées  | 

2011   Références trouvées  5

 Document(s) associé(s)
2011  |  DUBOIS Michel  |  Comptes rendus  | 
En savoir plus...

4e de couverture :

2011  |  DUBOIS Michel  |  Chapitres d’ouvrages publiés en français  | 
En savoir plus...

Les Français manifestent une attention particulière aux inégalités en matière de santé. Une forte majorité d’entre eux considère l’instauration des franchises médicales comme une mesure injuste en raison de l’absence de proportionnalité du déremboursement. Malgré une conscience partagée de l’importance des inégalités sociales en matière de santé, les Français se déclarent majoritairement satisfaits de leur situation personnelle.





2011  |  DUBOIS Michel  |  Chapitres d’ouvrages publiés en français  | 
En savoir plus...

La dynamique des innovations technologiques génère des sentiments ambivalents chez les Français. L’offre croissante de produits provoque chez une majorité d’entre eux tout autant de frustration que satisfaction. La dissémination sociale des nouvelles technologies contribue à l’émergence de nouveaux risques. Les Français évaluent avec une certaine modération les différences sociales d’exposition aux risques et manifestent un degré de tolérance aux inégalités plus élevé que pour d’autres domaines (notamment la santé).





2011  |  DUBOIS Michel  |  Chapitres d’ouvrages publiés en français  | 
2011  |  DUBOIS Michel  |  Chapitres d’ouvrages publiés en français  | 

2010   Références trouvées  1

2010  |  DUBOIS Michel  |  Chapitres d’ouvrages publiés en français  | 

2009   Références trouvées  2

2009  |  DUBOIS Michel  |  Articles courts  | 
En savoir plus...
DuboisM.-2009
 Document(s) associé(s)
2009  |  DUBOIS Michel  |  Chapitres d’ouvrages publiés en langue étrangère  | 

2008   Références trouvées  1

En savoir plus...

This book provides both the specialist and the ordinary reader alike a comprehensive account of the most significant aspects in the sociology of the sciences which has progressed immensely in later decades.

The sociology of the sciences has contributed, besides the history and philosophy of the sciences, in enriching our knowledge with the conditions of the working of the scientific experience. The sociologists today probe the depths of the sociological and epistemological mechanisms which work toward illustrating the scientific inventions and make them prevail through analyzing the forms of communication and exchange among the researching scientists, the role of the professional standards and rules, the way of preparing the scientific essays to be published and even the method of performing an experiment in the laboratories. In this book there is a clear and well-detailed picture about all that.

Translation by Dr. Saoud Al-Mawl, Professeur de sociologie à l’Institut des Sciences Sociales - Lebanese University (543p.)

Sommaire de Traduction arabe de Introduction à la sociologie des sciences, Publication of the Arab organization for translation, Liban, novembre 2008.Traduction par Dr. Saoud Al-Mawl,Professeur de sociologie à l’Institut des Sciences Sociales - Lebanese University (543p.)

 Document(s) associé(s)
2008  |  DUBOIS Michel  |  Ouvrages de recherche publiés en langue étrangère  | 

2007   Références trouvées  2

En savoir plus...

Résumé. Cet article étudie les raisons de la visibilité contemporaine de la notion de « construction » dans le domaine des études sociales des sciences mais également de la théorie sociologique dès lors qu’elle se place dans la continuité de ces études. Cherchant à dépasser le constat réitéré par nombre de commentateurs de la seule diversité des formes du constructivisme, il propose d’envisager la « construction » comme une métaphore. Identifier les modalités de fonctionnement de la métaphore de la construction dans le discours sociologique permet non seulement de caractériser le « transport sémantique » inhérent au lexique constructiviste désormais constitué comme « prêt-à-penser ». Mais également de renforcer un point de vue critique sur les dimensions implicites d’une représentation qui, bien qu’initialement élaborée dans le cadre des études sur les sciences entend désormais, par l’intermédiaire de la théorie dite de l’acteur-réseau, s’étendre à l’ensemble des phénomènes sociaux.

Abstract. This article explores the reasons for the contemporary visibility of the concept of « construction » in the field of the social studies of science, and more broadly, in sociological theory insofar as it is concerned with the study of science. In an attempt to move beyond a description of the numerous existing varieties of constructivism, this piece treats « construction » as a metaphor. Identifying the mechanisms of the construction metaphor makes it possible not only to characterize the « semantic transport » inherent in the constructivist lexicon, but also to reinforce a critical point of view of the implicit dimensions of a representation which, although initially elaborated within the framework of science studies, now aspires to extend to the totality of social phenomenon, principally via the actor-network theory.

cliquez pour lire l’article
 Document(s) associé(s)
2007  |  DUBOIS Michel  |  Articles en français dans revues à comité de lecture référencées  | 
2007  |  DUBOIS Michel  |  Chapitres d’ouvrages publiés en langue étrangère  |  GEMASS Bardwell Press collection  | 

2006   Références trouvées  5

En savoir plus...

Extrait La sociologie de la connaissance étudie la part de socialité à l’œuvre dans l’élaboration et la diffusion des produits de l’esprit humain faisant l’objet d’une adhésion collective. La généralité d’une telle caractérisation permet de mettre en évidence l’unité sous-jacente à des œuvres aussi différentes que celles de Gabriel Tarde ([1895] 1999), Émile Durkheim ([1912] 2003), Max Scheler ([1926] 1993), Karl Mannheim ([1927] 1969), Pitirim Sorokin ([1937] 1985), Robert Merton ([1938] 2002) ou encore Florian Znaniecki ([1940] 1986) — pour s’en tenir aux « classiques » de cette discipline. Elle ne doit cependant pas faire oublier les différences entre ces sociologues quant aux choix des objets, à la nature de la socialité à laquelle ces objets sont rapportés et la manière dont il faut concevoir leur élaboration et leur diffusion (…)

2006  |  DUBOIS Michel  |  Articles courts  | 
En savoir plus...

Extrait La sociologie des sciences accorde une attention particulière à la façon dont les acteurs, individuels ou collectifs, de la recherche scientifique participent d’un même ensemble social et culturel. « Être scientifique », de fait, ne se résume jamais à la mise en œuvre d’une rationalité abstraite et solitaire ? la fameuse logique de la découverte scientifique un temps définie par les épistémologues. C’est également et surtout, après un long processus de socialisation, être membre d’un collectif orienté vers la production méthodique de connaissance, privilégiant la mise en commun des produits de l’activité comme la mise en pratique du principe de « preuve publique ». Les sociologues des sciences utilisent la notion de « communauté scientifique » pour caractériser cette unité pertinente de leur analyse. Ils en analysent non seulement les origines historiques, les principes d’organisation et de régulation, mais également les transformations contemporaines. (…)

2006  |  DUBOIS Michel  |  Articles courts  | 
En savoir plus...

Extrait De l’Analyse mathématique des faits sociaux à la relecture de Tocqueville aujourd’hui, l’œuvre sociologique de Raymond Boudon se manifeste par sa diversité d’objets (l’éducation, la mobilité sociale, le changement social, les idéologies, les connaissances et valeurs) mais également de démarches et préoccupations relatives à ces objets. A la production d’un savoir empirique rigoureux, fonction élémentaire mais primordiale de la sociologie à ses yeux, R. Boudon associe fréquemment l’analyse théorique, méthodologie, voire épistémologique. (…)

2006  |  DUBOIS Michel  |  Articles courts  | 
En savoir plus...

Extrait Confrontés à la complexité d’une réalité tout à la fois historique, sociale et culturelle, les sociologues ont fréquemment recours à l’analyse typologique. L’élaboration et l’étude comparée des types de sociétés, d’organisation sociale, de relations ou d’actions représentent un chapitre volumineux de la discipline sociologique. L’une des modalités les plus discutées de cette analyse s’identifie à la notion webérienne d’Idealtypus - traduite en français par les notions de « type idéal » ou encore d’« idéal type ». Le sociologue allemand Max Weber n’a certes pas été le premier à percevoir l’utilité d’un tel instrument, mais la caractérisation qu’il en donne dans ses célèbres Essais sur la théorie de la science ([1922] 1992) constitue le point de départ d’importants débats quant à sa signification intrinsèque, sa portée méthodologique et épistémologique. (…)

2006  |  DUBOIS Michel  |  Articles courts  | 
2006  |  DUBOIS Michel  |  Articles courts  | 

2005   Références trouvées  5

En savoir plus...
CR Estades-Rémy-NSS-2005
 Document(s) associé(s)
2005  |  DUBOIS Michel  |  Comptes rendus  | 
2005  |  DUBOIS Michel  |  Articles courts  | 
En savoir plus...

Résumé L’action scientifique est au centre de nombreuses recherches en sociologie des sciences. Le programme constructiviste tout particulièrement met en évidence ses dimensions tout à la fois manipulatoire, productive et communicationnelle.
Mettant en perspective la représentation constructiviste de l’action scientifique du point de vue des registres interdépendants de toute analyse sociologique – théorie, interprétation et démarche empirique – l’auteur se propose non seulement d’établir les limites de modèles interprétatifs et explicatifs aujourd’hui dominants en sociologie des sciences, mais également d’ancrer l’analyse des sciences dans un actionnisme tempéré.

2005  |  DUBOIS Michel  |  Articles en français dans revues à comité de lecture référencées  | 
En savoir plus...

Extrait L’œuvre de Karl Mannheim reste pour un grand nombre de sociologues liée aux thèses avancées dans le célèbre Idéologie et Utopie (1929). Celles-ci ouvrent de fait la voie à un programme de recherche qui, avec celui défini à la même époque par Max Scheler, renouvelle très largement l’étude marxienne des phénomènes idéologiques.
L’importance, aujourd’hui unanimement saluée, de cette contribution à la sociologie de la connaissance a toutefois une portée ambivalente. Elle assure à Mannheim une reconnaissance posthume indéniable mais contribue à occulter la diversité d’une œuvre marquée tout autant par les déracinements successifs de son auteur (de la Hongrie pour l’Allemagne en 1920, de l’Allemagne pour la Grande-Bretagne en 1933) que par la volonté affichée de ce dernier de renouveler sans cesse ses objets pour mieux éclairer les bouleversements politiques et sociaux de son temps. (…)

2005  |  DUBOIS Michel  |  Articles courts  | 
2005  |  DUBOIS Michel  |  Articles courts  | 

2004   Références trouvées  1

 Document(s) associé(s)
2004  |  DUBOIS Michel  |  Articles dans des revues de vulgarisation, de débat, administratives, etc.  | 

2003   Références trouvées  4

En savoir plus...
CR de C.H.Cuin, Ce que (ne) font (pas) les sociologues. Petit essai d’épistémologie critique , Librairie Droz, 2000, in Revue française de sociologie, 2003
 Document(s) associé(s)
2003  |  DUBOIS Michel  |  Articles courts  | 
2003  |  DUBOIS Michel  |  Articles courts  | 
En savoir plus...

Lire l’article :

Ideology (sociology of)
 Document(s) associé(s)
2003  |  DUBOIS Michel  |  Articles courts  | 
En savoir plus...
sociological explanation of collective beliefs
 Document(s) associé(s)
2003  |  DUBOIS Michel  |  Articles courts  | 

2002   Références trouvées  1

En savoir plus...

texte intégral de l’article disponible sur le site de la Revue Européenne des Sciences Sociales

2002  |  DUBOIS Michel  |  Articles en français dans revues à comité de lecture référencées  | 

2001   Références trouvées  2

2001  |  DUBOIS Michel  |  Chapitres d’ouvrages publiés en français  | 
En savoir plus...


La nouvelle sociologie des sciences réunit un ensemble d’études consacrées aux programmes de recherche dits "fort" et "constructiviste". Ces programmes, véritables orthodoxies en sociologie des sciences, ont en commun de se focaliser sur le processus de la recherche et d’en donner une représentation singulière : "relativiste" pour le premier, "contingentiste" pour le second.

Là où les ouvrages existants consacrés à ces programmes prennent essentiellement le parti de la description, il revendique celui de l’analyse critique. Il propose une réflexion d’ensemble sur les limites de ces approches sociologiques et sur la représentation des sciences qui s’y rapportent : limites de la conception générale de l’explication sociologique et de ses applications, du caractère inédit de ses thèses et principes généraux, de la transposition de données et démarches venues de disciplines voisines, etc.

L’ouvrage vient à la suite de l’affaire Sokal au cours de laquelle les représentants de la "nouvelle sociologie des sciences" ont été ouvertement pris à parti par une partie de la communauté scientifique. Il n’invite pas à l’abandon de l’analyse sociologique du processus de recherche mais à une redéfinition des modalités de cette analyse.

Recensions (extraits)

Sociologie du Travail, Volume 46, Issue 2, April-June 2004, Pages 283-286
Revue française de sociologie, Vol. 44, No. 3 (Jul. - Sep., 2003), pp. 617-620

Nature Sciences Société, Vol 10, No 1, 2002, p.113

ISIS, 93 : 4 2002 :

CR ISIS 2002

La Bibliothèque idéale des sciences humaines, Editions Sciences humaines, 2009.

 Document(s) associé(s)
2001  |  DUBOIS Michel  |  Ouvrages de recherche publiés en français  | 

2000   Références trouvées  1

En savoir plus...


Cet ouvrage se propose :
- de présenter le sociologue Raymond Boudon en rappelant non seulement les principales étapes de son parcours intellectuel et professionnel, mais également sa conception générale de la sociologie comme " science " ;
- d’exposer ce qui fait à la fois la cohérence et la spécificité de la démarche sociologique définie par R. Boudon par rapport aux autres traditions sociologiques. Les concepts d’Action, de Rationalité, d’Agrégation, entre autres, sont approfondis ;
- d’illustrer la valeur explicative de la sociologie de l’action, c’est-à-dire sa capacité à éclairer le réel en expliquant des phénomènes énigmatiques ;
- de présenter enfin les grands axes de la discussion critique suscitée par les divers aspects de l’oeuvre sociologique de R. Boudon.

Sommaire.
Avant-propos
Chapitre 1. Itinéraire d’un sociologue critique : Raymond Boudon / Chapitre 2. L’individualisme méthodologique : Principes de la sociologie de l’action / Chapitre 3. La critique des préjugés sociologiques / Chapitre 4. L’école est-elle responsable des inégalités ? Choix scolaire et mobilité sociale / Chapitre 5. D’où viennent les idées reçues ? L’adhésion aux croyances collectives / Chapitre 6. Regards opposés sur Boudon – Originalité, influence et critiques de la sociologie de R. Boudon

2000  |  DUBOIS Michel  |  Ouvrages de recherche publiés en français  | 

1999   Références trouvées  4

1999  |  DUBOIS Michel  |  Articles courts  | 
1999  |  DUBOIS Michel  |  Articles en français dans revues à comité de lecture référencées  | 
En savoir plus...

En analysant les formes de communication entre chercheurs, le rôle des normes professionnelles, la préparation des publications, ou en entrant dans les laboratoires, les sociologues décrivent la complexité des mécanismes sociaux et cognitifs à l’œuvre dans l’élaboration et la diffusion des innovations.
Cet ouvrage montre l’évolution plurilinéaire de la sociologie des sciences, tout en confrontant plusieurs approches d’origines théoriques diverses, autour de quelques thèmes, parmi lesquels : principes fondateurs de la communauté scientifique, formes organisationnelles du travail scientifique, implications épistémologiques de l’analyse sociologique des sciences, détermination sociale du choix des problèmes, du contenu des théories ou encore des raisonnements scientifiques.

With the history and philosophy of sciences, the sociology of sciences has contributed to enrich our knowledge of the conditions of exercise of scientific practise. This book’s ambition is to offer the reader, whether specialist or not, a representation of the evolution of the sociology of sciences whilst confronting various approaches surrounding a certain number of major themes : the founding principles of the scientific community, the social determination of the “choice” of problems, the “contents” of theories or scientific “reasoning”, etc.

Sommaire
Présentation
I — Approches sociologiques des sciences : origines, perspectives et controverses — Les antécédents historiques — Robert K. Merton et la tradition mertonienne — La décennie 1970-1980, diversification des approches sociologiques des sciences — De 1980 à nos jours, controverses internes de la sociologie des sciences II — Perspectives sociologiques sur les fondements de la communauté scientifique — La communauté scientifique comme unité "normative" — La communauté scientifique comme unité "paradigmatique" — La communauté scientifique comme unité transactionnelle III — Stratification, organisation sociale du travail, réseau — La stratification de l’institution scientifique, études sur le système de récompense — L’organisation du travail scientifique : disciplines, hiérarchies et stratégies — Les réseaux sociaux de la science IV — Autour de la notion de "convention" : la théorie sociologique du "cadre". La relecture constructiviste du conventionnalisme de Pierre Duhem — La théorie sociologique du cadre ou l’impossible évaluation des théories scientifiques par les faits — Le conventionnalisme de P. Duhem et ses relectures sociologiques contemporaines V — Choix, théories et raisonnements scientifiques — Les théories sociologiques du choix des problèmes scientifiques — Les théories sociologiques du contenu des théories scientifiques — Approches socio-cognitives des raisonnements scientifiques VI — Lectures — VII — Index

Recensions (extraits)

Isis. Journal of the History of Science Society, 2003 ; 94 (2)
Revue pour l’Histoire du CNRS, n°1, Novembre 1999

CR par A.Kremer Marietti, Revue en ligne DOGMA

Sciences Humaines, n°102, Février 2000

 Document(s) associé(s)
1999  |  DUBOIS Michel  |  Ouvrages de recherche publiés en français  | 
1999  |  DUBOIS Michel  |  Articles courts  | 

1998   Références trouvées  1

En savoir plus...
Extrait de "L’Affaire Sokal : études culturelles et sociologie relativiste des sciences " , Revue Française de Sociologie, n°2 , Vol.XXXIX , 1998
 Document(s) associé(s)
1998  |  DUBOIS Michel  |  Articles en français dans revues à comité de lecture référencées  | 

1997   Références trouvées  2

1997  |  DUBOIS Michel  |  Articles en français dans revues à comité de lecture référencées  | 
En savoir plus...
CR de B.Matalon, La construction de la science
 Document(s) associé(s)
1997  |  DUBOIS Michel  |  Articles courts  | 

1996   Références trouvées  1

1996  |  DUBOIS Michel  |  Chapitres d’ouvrages publiés en français  | 

1995   Références trouvées  1

En savoir plus...
CR de R.Boudon & M.Clavelin (eds), Le relativisme est-il résistible ? Regards sur la sociologie des sciences
 Document(s) associé(s)
1995  |  DUBOIS Michel  |  Articles courts  | 

1994   Références trouvées  2

En savoir plus...

(…) « Tarde n’est pas l’homme d’une idée — l’imitation —, il n’est pas non plus
qu’un penseur « suggestif », encore moins un « poète », il est d’abord le promoteur
d’une conception moderne de la sociologie. De celui-ci, Bergson (1909)
disait qu’jl avait apporté « une sociologie nettement psychologique et une
psychologie toute prête à s’épanouir en sociologie ». Et de fait, cet espace
fondamental où se nouent et s’articulent le psychologique et le social, et dont
Tarde fait l’objet privilégié de sa sociologie, n’est autre que l’ interaction. Comme
le remarque B. Valade, la controverse qui, à la fin du XIXe siècle, oppose Tarde à
Durkheim « illustre les vicissitudes de l’ idée d’ interaction qui, méconnue par
Comte mais généralisée par Coumot, occupe une place centrale dans l’œuvre de
Tarde ». (...)

 Document(s) associé(s)
1994  |  DUBOIS Michel  |  Chapitres d’ouvrages publiés en français  | 
En savoir plus...

Constitutive d’un équilibre instable entre mémoire et oubli, l’histoire de la sociologie est tout autant faite de célébrations que de relégations.

Destiné à renouer un dialogue, depuis trop longtemps interrompu, avec les œuvres de Frédéric Le Play, Herbert Spencer, Gabriel Tarde, Ernst Troeltsch, George Herbert Mead et Gaetano Mosca, cet ouvrage se propose d’initier le lecteur à une autre histoire de la pensée sociologique : celle, occultée, d’oeuvres hors normes qui, à travers la singularité de leurs trajectoires, donnent à voir les sources de la postérité.

Recensions Comptes rendus (extraits)

L’Année Sociologique, Vol. 45/1995 n° 2, p. 443-446

Sciences Humaines, n°48, mars 1995

 Document(s) associé(s)
1994  |  DUBOIS Michel  |  Direction d’ouvrages  | 

Les communications de Michel Dubois

12 mai 2016. Michel Dubois. "Cela nous a échappé..." : théorie de l’acteur-réseau et le problème des genérations scientifiques

En savoir plus...

Communication présentée dans le cadre du 84e congrès de l’Acfas 2016 à l’UQAM. Colloque 459, "Bruno Latour s’accorde-t-il au pluriel ?" organisé par Eve Seguin (11-12 mai 2016).

5 août 2015. Michel Dubois. “The Presidential Address : Rhetorics and Politicization of Science in India (1914-1947)”, 12th Conference of the European Sociological Association, RN24, Prague, August 2015

5 juillet 2015. Michel Dubois. « Régénérer l’étude des sciences du vivant : à propos des stratégies scientifiques de (dé)naturalisation », Semi plénière Congrès AFS - UVSQ, juillet 2015

5 mars 2015. Michel Dubois. L’ANT-et-ses-critiques : ou comment dissoudre le Social (et la sociologie) dans le réseau, Séminaire général du Centre Emile Durkheim, Université de Bordeaux

2 février 2015. Michel Dubois. “Invisible community and peerless science : case studies from Morocco and India”. IFP Talk Series. Nehru Conference Hall French Institute of Pondicherry

En savoir plus...

How do scientists working in the same area become a collective ? When do academics start believing in their own collective existence and consider themselves as “peer” among others “peers” ? The noun “peer” (in the context of science and evaluation) is defined by the Oxford Dictionary as “one equal in civil standing or rank ; equal in any respect”. This simple definition emphasizes the normative dimension of the Peer Review Mechanism (PRM). For PRM to exist, scientists have to be confident in the fact that their colleagues consider them as equal in value and thus produce an objective assessment of their work. In this talk, I develop a case study on the attitudes of Indian’s scientists toward PRM. After recalling some of the main teachings of the sociological studies devoted to PRM, I analyze a corpus of scientific correspondence and opinions extracted from the Indian interdisciplinary journal Current Science. It shows that PRM is a key thematic for scientists to debate about the general state of Indian science.

en savoir plus sur l’Institut français de Pondichéry :http://www.ifpindia.org

30 juin 2014. Michel Dubois. "De la découverte à l’invention : sociologie d’une correspondance scientifique (Merton-Glfillan), dans le cadre du colloque "De l’usage des correspondances en histoire de la sociologie", Université Jean Jaurès, Toulouse, juin 2014

5 juin 2014. Michel Dubois. "Cellule souche, programme disciplinaire et science(s) sans pair", Séminaire Savoirs, Réseaux et Médiations (SRM), LISST-CERS

7 février 2014. Michel Dubois. "Invisible Community and Peerless Science", Séminaire SOS coordonné par Arnaud Saint-Martin et Morgan Jouvenet, Laboratoire Printemps, UVSQ

En savoir plus...

Intervention au PRINTEMPS, UVSQ, de 14h à 16h
Discutants : Ronan Le Roux (CETCOPRA, Université Paris 1), Arnaud Saint-Martin (Printemps)


Voir en ligne : Epidapo website





Groupe d’Études des Méthodes de l’Analyse Sociologique de la Sorbonne - GEMASS
Personnel CNRS - 20 rue Berbier-du-Mets - 75013 Paris - tél. +33 1 58 52 17 76 - email : gemass@cnrs.fr
Personnel Sorbonne - Maison de la Recherche - 28 rue Serpente - 75006 Paris - tél. +33 1 53 10 58 26


Dernière mise à jour le : jeudi 22 juin 2017