GEMASS

Groupe d’Etude des Méthodes de l’Analyse Sociologique de la Sorbonne

Accueil > Espace doctorants et post-doctorants > Calendrier des soutenances

Ya-Han Chuang. Mercredi 25 novembre 2015 à 14h

Thèse : « Les migrants chinois à Paris. Au delà de l’ "intégration" : la formation politique d’une minorité ».

Maison de la Recherche de Paris-Sorbonne, 28 rue Serpente (Paris 6e) , salle 040

Le jury sera composé de :
M. Didier Lapeyronnie, Professeur, Université Paris-IV (Directeur de thèse)
Mme Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche, Sciences-Po Paris
Mme Isabelle Thireau, directrice d’études, EHESS (rapporteure)
M. Patrick Simon, directeur de recherche, INED (rapporteur)
M. Michel Wieviorka, directeur d’études, EHESS

Résumé :
Comment concevoir l’« intégration » à l’ère de la mondialisation ? Dans quelle mesure le mot « intégration » demeure-t-il encore pertinent pour les migrants eux-mêmes à notre époque dite « mondialisée » et « transnationale » ? En soulignant les caractéristiques normatives, désormais performatives et interactives, du concept d’« intégration », cette thèse se propose de fournir une réponse partielle à partir d’expériences de politisation des nouveaux migrants chinois dans la région parisienne. Grâce à une ethnographie multi-située dans plusieurs communes chinoises et plusieurs quartiers parisiens, nous reconstituons le processus dynamique d’intégration via des actions politiques collectives. Arrivés avant tout avec des motivations économiques, les migrants en viennent à s’impliquer dans divers quartiers, ce qui les conduit à se mobiliser et se confronter aux règles tacites du système sociopolitique français. À travers leur apprentissage politique à plusieurs niveaux, ils créent une conscience de minorité désirant une reconnaissance politique en tant que membre de la société française. Un tel désir n’affaiblit pas pour autant leur sentiment d’appartenance à la communauté chinoise. Plus leur statut social est élevé, plus les migrants semblent capables de s’approprier leur origine chinoise comme une ressource en vivant des expériences à la fois « transnationales » et « translocales ». L’accès à la citoyenneté est donc inégal au sein d’une même communauté et ne peut être mesurée qu’en croisant les origines migratoires et le statut social.

Voir la page de Ya-Han Chuang





Groupe d’Études des Méthodes de l’Analyse Sociologique de la Sorbonne - GEMASS
Personnel CNRS - 20 rue Berbier-du-Mets - 75013 Paris - tél. +33 1 58 52 17 76 - email : gemass@cnrs.fr
Personnel Sorbonne - Maison de la Recherche - 28 rue Serpente - 75006 Paris - tél. +33 1 53 10 58 26


Dernière mise à jour le : jeudi 7 septembre 2017