GEMASS

Groupe d’Etude des Méthodes de l’Analyse Sociologique de la Sorbonne

Accueil > Publications > Recherche par années > Années 2010 > Année 2011

La rationalité, Paris, PUF, coll. "Quadrige/Grands Textes"


On ne peut comprendre pourquoi certaines institutions s’imposent de façon irréversible si l’on n’y voit pas l’effet de mécanismes de rationalisation. On ne peut comprendre le phénomène de la religiosité si l’on méconnaît la rationalité qu’y décèle Durkheim. On ne peut atténuer l’inégalité des chances scolaires si l’on ne voit pas qu’elle résulte de choix individuels compréhensibles. On ne peut extraire les enseignements contenus dans les sondages sans chercher à déterminer les raisons qui ont inspiré les réponses des individus...
La notion de « rationalité » est donc centrale pour appréhender les comportements humains. Ce constat invite à cerner, depuis l’idée grecque de raison jusqu’à l’homo œconomicus en passant par la théorie des jeux, ce concept fondamental pour toutes les sciences sociales, de la sociologie à l’économie en passant par la science politique. Mais comment concilier les versions divergentes qu’elles en proposent ?





Groupe d’Études des Méthodes de l’Analyse Sociologique de la Sorbonne - GEMASS
Personnel CNRS - 20 rue Berbier-du-Mets - 75013 Paris - tél. +33 1 58 52 17 76 - email : gemass@cnrs.fr
Personnel Sorbonne - Maison de la Recherche - 28 rue Serpente - 75006 Paris - tél. +33 1 53 10 58 26


Dernière mise à jour le : vendredi 13 octobre 2017