GEMASS

Groupe d’Etude des Méthodes de l’Analyse Sociologique de la Sorbonne

Accueil > Membres de l'unité > Chercheurs associés

Emmanuel KESSOUS

Emmanuel KESSOUS

Professeur de sociologie à l’université de Sophia-Antipolis
emmanuel.kessous@unice.fr



Formation

2011 : Habilitation à Diriger des Recherches en Sociologie
Université Paris-Sorbonne, « L’attention au monde. Une sociologie de l’économie des données personnelles », 3 tomes, 896 p.
Jury : Ève Chiapello, Franck Cochoy, Pierre Demeulenaere, Nathalie Sonnac, Philippe Steiner, Pierre-Paul Zalio

1997 : Doctorat en Sciences Économiques (spécialité Économie des institutions)
École des Hautes Études en Sciences Sociales, « Le marché et la sécurité. La prévention des risques et la normalisation des qualités dans le marché unique européen », 585 p.
Mention très honorable avec les félicitations du jury à l’unanimité et proposition pour un prix de thèse et une aide à publication
Jury : Olivier Favereau, Dominique Foray, Antoine Lyon-Caen, Jacques Mairesse,
Pierre Picard, Laurent Thévenot

1992 : D.E.A. en Économie des institutions
Université de Paris X - École des Hautes Études en Sciences Sociales - École
Polytechnique. Mention très bien.

1991 : Maîtrise en Sciences Économiques
(spécialité Politique Économique)
Université de Paris I (Panthéon - Sorbonne). Mention assez bien.

Thématiques

Mon activité de recherche est marquée, dès mes travaux de thèse, par une démarche pluridisciplinaire. Formé par l’école des conventions, j’ai particulièrement porté mon attention aux modes de qualification de l’information, à leur inscription dans des supports différenciés et à l’utilisation de ces informations qualifiées dans des régimes d’activités différents.
Initialement tournés sur la qualification des biens de consommation et sur l’activité communicationnelle lors de la production des normes communes, mes centres d’intérêts se sont focalisés depuis mon arrivée au laboratoire de sciences sociales de France Télécom sur les usages des technologies de l’information et de la communication. J’ai, dans un premier temps, investigué les questions liées au commerce électronique et à la construction de la chaîne d’information de l’offre (SCM). Puis, je me suis intéressé à la communication au
travail, notamment dans les activités commerciales où sont introduits des systèmes d’échanges d’information sur les clients (CRM). J’ai édité avec un collègue, Jean-Luc Metzger, un ouvrage collectif présentant différentes approches sur cette thématique. Je me suis ensuite intéressé aux conditions de construction de la confiance lors de l’introduction de nouvelles technologies de l’information sur le marché, et plus particulièrement ces dernières années sur les questions tournant autour de la gestion des données personnelles (privacy). Cet intérêt pour la construction des identités numériques visait à prendre le contre-pied d’une demande incessante dans un centre de recherche industrielle : comprendre les conditions d’acceptabilité des services, l’approche par les usages que je développe étant le corollaire du point de vue fonctionnaliste des sciences de l’ingénieur.
Dans ce programme de recherche, j’ai particulièrement travaillé à partir d’enquêtes sur la sécurisation des postes informatiques et des systèmes de communication dans l’entreprise et à la maison, sur la prédation des traces d’usages par les entreprises et plus récemment sur les échanges d’information sur les sites de rencontre sur Internet. Ces derniers terrains m’ont conduit à m’intéresser à la notion d’économie de l’attention dont j’ai proposé une lecture
critique avec deux co-auteurs (un économiste et un ergonome) dans un article paru dans la revue sociologie du travail.
Dans le prolongement de ces travaux, le manuscrit principal de mon HDR intitulé
« l’attention au monde : une sociologie de l’économie des données personnelles » est consacré à l’analyse du lien entre attention et données personnelles. Le point de départ de la réflexion est la symétrie des positions concernant la publicisation des données personnelles avec le développement d’Internet et des technologies de communication. Pour les uns, l’exposition de soi constitue une opportunité, pour les autres, la prédation des traces intimes devient, au contraire, du fait de cette exposition un risque majeur pesant sur les individus. Le manuscrit analyse l’ensemble des débats liés à la régulation des données personnelles, notamment dans le cadre de la révision de la directive européenne qui en régule les usages. Mon hypothèse est que pour comprendre ces positions, explicites ou implicites, il faut les mettre en perspective avec un phénomène nouveau né d’une saturation de l’espace médiatique dans la société de l’information et que l’on nomme, dans la littérature spécialisée et dans les milieux technologistes, l’économie de l’attention. Le cadre choisi pour traiter ces questions est celui de la justification, initialisé il y a plus de vingt ans maintenant par Luc Boltanski et Laurent Thévenot. La question du sens de la justice est en effet importante pour comprendre ce qui se joue derrière la question de l’attention en économie. Ce cadre me semble aussi intéressant pour décrypter la manière dont les chercheurs académiques et quelques
professionnels tentent de conceptualiser une société centrée sur la notion d’économie de l’attention, d’en constituer en quelque sorte une cité. Une critique à cette forme de légitimation de l’économie numérique est apportée dans la troisième partie de l’ouvrage.

Mon activité de recherche ces dix dernières années s’est structurée autour de deux moments
clés :
2003 Co-coordination d’un Projet PREDIT avec Eric Brousseau sur les
modèles logistiques du e-commerce. Il s’agissait à partir d’enquêtes et de
monographies d’entreprise de mettre en lumière les chaînes d’information
correspondant à différents modèles d’entreprise. Nous avions retenu pour la
comparaison des modèles le secteur des biens alimentaires, du textile et des
produits informatiques. Une équipe universitaire et une chercheuse
indépendante travaillait avec nous.
2007-2008 Responsable d’un programme de recherche sur les engagements
communicationnels des individus
Le programme de recherche animé avec Benoit Lelong était structuré autour de
trois thématiques : la sphère domestique, les nouvelles urbanités et l’économie
de l’attention. Il complétait deux autres programmes de recherche amont en
sciences sociales, l’un sur les réseaux sociaux et l’autre sur la relation client.
Un quatrième programme, plus économique, portait sur la régulation des
télécommunications.
Ce programme, regroupait une équipe composée de 22 permanents, 1 post-doc
et 11 thésards. Nous avions par ailleurs des partenariats de recherche avec des
universités
Depuis 2008 Responsable de la communauté de recherche en sciences
des services
En 2008, j’ai été nommé responsable de la communauté en sciences
sociales. Mes principales activités portent sur la définition d’un
programme doctoral, l’encadrement collectif des thèses et des travaux de
valorisation de notre recherche. J’ai aussi en charge le lien entre les
responsables de programme et les universités, les expertises ponctuelles
en SHS et SIC et l’organisation de séminaires de recherche.
J’anime actuellement une communauté de chercheurs composée de 37
permanents, 5 post-docs et 16 thésards.

Activités d’enseignement

2010/2011 Toulouse II –Master 2-pro Tic-Développement- Territoire
Intervention visant à expliquer le montage d’un programme de recherche
(traduction de la problématique, choix des méthodologies, recherche de
financement) à partir d’exemples de cas concrets

2009/2010 ENST – PARISTECH
Intervention dans le cours de Jérôme Denis « Enjeux sociaux de l’économie
numérique » sur la sécurité et la gestion des données personnelles

2004-2006 UNIVERSITE DE MARNE LA VALLEE
Participation au cours collectif « Communication et Organisation » du Master
ORC (Organisation, Réseaux, Communication. Intervention dans la
formation professionnelle « Ingénieur 2000 »
Cours magistral + Encadrement de mémoire
Mes interventions portaient sur les usages du numérique et la vie privée, le
CRM et le commerce électronique

2003 ESSEC
Cours de structures et changement des organisations (en collaboration avec
Emmanuel Didier) : séances associant des lectures de textes théoriques et des
études de cas. Séances sur l’économie de l’information et l’impact des TIC
dans les organisations

1992-1997 UNIVERSITÉ DE PARIS X NANTERRE
U.F.R. de Sciences Économiques, Gestion, Mathématique, Informatique :
Chargé de travaux dirigés en dynamique économique (licence) et en
répartition des revenus (deuxième année de DEUG)

Encadrements – Tutorats Internes
STAGES
Le tourisme et les TICS (2000)
Le S.I des agriculteurs et l’usage des TICS (2001)
Les usages privés et professionnels du M2M (2002)
Les Points d’intérêt et Firefox (2004)
Les usages de la sécurité informatique et la confiance (2007)
La jurisprudence en matière de privacy (2008)
Le rapport entre développement durable et organisation du travail (2010)

THESES
La logistique et les Tics (Sami Ben Sassi Directeur E Brousseau) soutenue le
26 janvier 2009 – Université de Paris X-Nanterre
La gestion de la privacy dans les relations interpersonnelles (Bénédicte Rey –
Directeur D Desjeux), soutenue le 18 décembre 2009, Université de Paris V
La consommation durable et les technologies de l’information (Jacob
Darmoni – Depuis octobre 2008, Université de Paris V
La marchandisation des items dans les jeux en ligne (Bruno Vétel), depuis
février 2010, ParisTech
L’impact des données personnelles sur le marché du travail (Constance
Georgy), démarrage en octobre 2011
POST-DOCS
Le rôle de la marque dans les médiations marchandes et organisationnelles
(David Martin – 2006/2007)
La confiance et l’appariement dans l’échange de maison sur Internet
(Petronille Reme, 2007/2008)
La rationalisation des achats et les achats malins (couponing, cartes de
fidélité, ..) Fabrice Clochard (2008/2009)
L’écologie informationnelle dans la ville durable et les indicateurs
métrologiques (Clara Lamireau (2009/2010)
La construction sociale d’une offre responsable en matière de données
personnelles (Pauline Barraud de Lagerie (2011/2012)

Responsabilités Scientifiques

Responsable de la communauté de recherche en SHS - Orange labs – R&D – Laboratoire des Usages

Expert ANR – 2011 programme Sociétés innovantes
Expert FUI 2011 pour Cap Digital
Expert ANR – 2009 programme Contenus et Interactions
Expert Sénior en SHS à France Télécom R&D depuis 2002
Conseil Scientifique de France Télécom sur les enjeux sociaux du M2M, 2006.

Coordination du séminaire de sciences sociales d’Orange labs depuis 2008 (avec K. Mellet, M. Zouinar, M. Benedetto-Mayer en 2008/2009, J.-S. Beuscart et T. Couronné, en 2010/2011, J.-S. Beuscart et M. Trespeuch en 2011/2012)

Colloque « entre désirs, dérives et déchets : jusqu’où aller avec l’électronique ambiante », Parlement du futur, organisé par Vivagora, avril 2011, Palais du Luxembourg, Paris.

Journée d’études sur « l’organisation de la sécurité », (avec J. Denis), ParisTech, 15 février 2010

Cycle de séminaires « Société de l’information, confiance et gouvernance. S’engager dans un monde incertain » (Séminaire, Namur, Belgique. 175ème anniversaire des FUNDP. Institut d’Informatique), 2007


Les publications de Emmanuel Kessous

Voir la page d’Emmanuel Kessous sur Academia.edu





Groupe d’Études des Méthodes de l’Analyse Sociologique de la Sorbonne - GEMASS
Personnel CNRS - 20 rue Berbier-du-Mets - 75013 Paris - tél. +33 1 58 52 17 76 - email : gemass@cnrs.fr
Personnel Sorbonne - Maison de la Recherche - 28 rue Serpente - 75006 Paris - tél. +33 1 53 10 58 26


Dernière mise à jour le : mardi 1er août 2017