GEMASS

Groupe d’Etude des Méthodes de l’Analyse Sociologique de la Sorbonne

Accueil > Publications > Recherche par années > Années 2010 > Année 2014

Coordination numéro spécial (part II) de l’Année Sociologique, Vol.64-1, 2014

Accéder au numéro spécial sur CAIRN

comptes rendu :

- LiensSocio/Lectures

Sommaire

  • « Réseaux et entourages citationnels en chimie : quatre types d’implications dans la recherche » par Béatrice Milard (LISST-CERS) L’objectif de cet article est de contribuer à l’analyse des réseaux scientifiques, avec la particularité de mobiliser les publications en tant que catalyseurs et traces des relations entre les chercheurs. L’étude des entourages citationnels, c’est-à-dire du réseau social des auteurs tel qu’il est mobilisé dans leurs publications à travers les références bibliographiques, permet d’étudier un faisceau large de relations, à la fois sociales et cognitives, personnelles et professionnelles, individuelles et collectives. L’analyse de 1410 références à travers 32 articles de chimie et des entretiens avec leur principal auteur met en évidence quatre types d’entourages citationnels impliquant des sociabilités particulières : lecture et surveillance ; discussion et confrontation ; collaboration et faire-valoir ; compétition et rivalité. Chacun d’entre eux renvoie à des pratiques et à des dynamiques spécifiques : travail en équipe, contexte international de la recherche, émergence ou pérennisation des thématiques, etc. The objective of this article is to analyze scientific networks using publications as activators and marks of relationships between researchers. The social networks mobilized by authors in their publications through bibliographic references are defined as citational circles which gather a lot of different relationships : both social and intellectual, personal and professional, individual and collective. The study of 1410 references through 32 articles of chemistry and interviews with their main author highlights four types of citational circles. These circles involve four type of sociability : reading and surveillance ; discussion and confrontation ; collaboration and contrast ; competition and rivalry. Each of them refers to specific practices and dynamics : teamwork, international context of research, emergence or sustainability of thematic, etc.
  • « Les controverses scientifiques révélatrices de la nature différenciée des sciences ? Les enseignements de l’affaire Benveniste » par Pascal Ragouet À partir de l’étude empirique d’un cas particulier, la controverse relative à la « mémoire de l’eau », nous souhaitons discuter de la pertinence des thèses développées par la nouvelle sociologie des sciences qui remettent en cause la nature différenciée des sciences. Si l’étude fouillée de la controverse sur la « mémoire de l’eau » met en évidence que sa dynamique s’accompagne d’un désenclavement des arènes de confrontation aboutissant ainsi à une sécularisation de l’académie et à un brouillage des frontières, elle révèle cependant que les débats se développent dans le respect d’une série de normes qui semblent échapper aux conflits de définition et attestent de l’existence d’un espace social démarqué au sein duquel les acteurs sont soumis à des normes spécifiques. The empirical study of the « water memory » controversy allows us to discuss the relevance of the “antidifferenciationnist” thesis in sociology of science. If the detailed study of the controversy over the “memory of water” shows that its dynamics is combined with opening confrontation arenas, thus resulting in a secularization of the academy and a blurring of boundaries, it reveals that debates develop in compliance with a set of epistemic norms that escape definition conflicts and finally demonstrate the existence of a demarcated social space in which the actors are subject to specific norms.
  • « « Private knowledge » et « programme disciplinaire » en sciences sociales : étude de cas à partir de la correspondance de Robert K. Merton » par Michel Dubois Cet article est consacré à l’étude du « programme disciplinaire » conduit par R.K.Merton pour institutionnaliser la sociologie des sciences. À partir de l’exploitation d’un matériau original – la correspondance de Merton accessible à la Rare Book & Manuscript Library de l’Université Columbia (New York) – nous proposons d’évaluer ce qui distingue la « connaissance publique » de ce programme de la « connaissance privée » reconstruite à partir des échanges épistolaires. En distinguant les composantes d’une discipline, l’article montre par ailleurs de quelle manière un programme disciplinaire intègre le caractère socialement différencié du milieu académique. This article is devoted to the study of the « disciplinary program » led by R.K. Merton in order to institutionalize the sociology of science. Using an original material – the correspondence of Merton available at the Rare Book & Manuscript Library (Columbia University, New York) – we analyse the « gap » between the « public knowledge » and the « private knowledge » associated to this disciplinary program. On the basis of a distinction between five components of a discipline, the article also shows how a disciplinary program integrates the socially differentiated nature of academic life.




Groupe d’Études des Méthodes de l’Analyse Sociologique de la Sorbonne - GEMASS
Personnel CNRS - 20 rue Berbier-du-Mets - 75013 Paris - tél. +33 1 58 52 17 76 - email : gemass@cnrs.fr
Personnel Sorbonne - Maison de la Recherche - 28 rue Serpente - 75006 Paris - tél. +33 1 53 10 58 26


Dernière mise à jour le : mardi 1er août 2017